Evènements

2017
-

2016
-

2015
-

2014
-

2013
-

2012
-

2011
-

  • 10.07.11
    visite performance
    de dector & dupuis
  • 15.06.11
    Pour une République
    des rêves

    Vernissage de
    l'exposition
  • 21.06.11

    LES DESSOUS DE LA VIE
    Fête de la musique

  • 14.05.11

    Vampyr
    de C.T. Dreyer

    ciné-concert
    par Untel
    La Nuit des Musées

  • 05.04.11

    Sculpter la
    lumière, sculpter
    la matière

    par Célia Charvet

  • 20.03.11
    L comme lumière
    extrait
    de l'Abécédaire

    par Fabrice Lambert
  • 19 - 20.03.11
    Week-end de l'Art Contemporain

 

 

21.09.2014 à 16h30

Une exposition qui bégaie
(A stuttering exhibition)

 

À l'occasion du finissage de l'exposition Der Leone Have Sept Cabeças, le CRAC Alsace est heureux de vous inviter à une conférence de Vanessa Desclaux

 

avec la participation des artistes Jesse Ash & Ben Cain, Sven Augustijnen, Anna Barham, Agnès Geoffray, Dominique Petitgand, Linda Quinlan et Cally Spooner.

 

 

 

a stuttering exhibition

 

 

 

 

Anna Barham, Une exposition qui bégaie / Une exposition qui avait été (trailer), 2014.
Copyright de l'artiste.

 

 

 

Suite à l’exposition Stutter, imaginée par Nicholas Cullinan et Vanessa Desclaux en 2009 réunissant des oeuvres de Sven Augustijnen, Anna Barham, Dominique Petitgand, Michael Riedel et Will Stuart à la Tate Modern, Vanessa Desclaux a remis en question la forme de l’exposition dans le contexte d’une conférence donnée à King’s College, Université de Londres, en 2010.

 


Présentée de nouveau au CRAC Alsace, Une exposition qui bégaie (A stuttering exhibition) pose la question de l’apparition des œuvres dans le cadre de la conférence. A travers sa prise de parole, la figure du commissaire affirme son désir de contrôler l’articulation entre les œuvres. La commissaire déroge néanmoins au dispositif traditionnel de la conférence en déployant, aux côtés d’un discours verbal, un discours matériel indépendant et émancipé de la hiérarchie qui régit habituellement les relations des œuvres au langage. Le phénomène du bégaiement est proposé comme un filtre permettant de mettre en relation des œuvres autour d’enjeux artistiques, culturels et politiques ayant spécifiquement trait au fonctionnement du langage et sa relation à la norme. Le bégaiement est ainsi interprété de manières multiples par les artistes invités, sollicitant la vidéo, la performance, le son, le texte et la lumière. Alors que la conférencière tente de transformer une exposition passée en l’adaptant au format de la conférence, la faisant inévitablement bégayer, certains artistes choisissent d’intervenir à l’endroit même de la prise de parole, en la redoublant, l’interrompant ou la mettant en scène.